Contemplation

Absorbée par la contemplation de leur traits si parfaits, elle ne s'était pas rendue compte de ce qu'ils étaient, réellement...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 R e b o r n .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: R e b o r n .   Jeu 12 Fév - 18:30

Mon visage s'était durcit tandis que je réfléchissais à comment monter notre départ. La voiture était notre plus gros soucis. Il fallait s'en débarrasser, ou la dissimuler. Je donnais à Milia la direction de l'autoroute qu'elle suivit sans me questionner d'avantage. Nous longeâmes la lisière de la forêt et finîmes par s'arrêter quelques kilomètres plus loin, vers l'aéroport. Je sortis du véhicule et me dirigeai à l'opposé de l'aéroport, en direction du Parc National. Au bout d'une trentaine de minutes de marche, nous commençâmes enfin à grimper dans les sinueux sentiers qui menaient au plus profond de la forêt, en direction de la montagne. Une pancarte nous avertie soudain que la zone était interdite et un grillage nous empêchait de dépasser la limite. Je cassais le verrou d'une main et continuais ma route, sans y prêter attention. Une bonne demi-heure plus tard, nous étions arrivées à un refuge qui semblait être inhabité depuis des siècles. J'avançai sans un bruit à travers plusieurs pièces et soulevais soudain une trappe, cachée sous un lit et un tapis que j'avais déplacé.

- C'est ici que j'ai été transformée, dis-je en désignant le trou sombre et humide dans lequel nous allions descendre.

Je pris une lampe torche accrochée à un clou sur le mur, l'alluma, refermais la trappe derrière Milia et et descendis les escaliers en tenant mon aînée par la main, histoire qu'elle ne se fasse pas mal. Une fois arrivées en bas, ce fut une grande porte qui nous empêcha de passer. Je plongeais une main dans mon t-shirt et en ressortis une clef en argent autour d'un collier que j'insérais dans le verrou. La porte s'ouvrit et une étrange salle se découvrit à nos yeux.

C'était une magnifique salle ronde à l'ambiance feutrée et bleutée. D'étranges lumières rondes éclairaient dans une spirale cette pièce. Au milieu de la chambre se trouvait un lit, ou plutôt une espèce de cercueil, vu la forme. Il était de verre et de dorures et l'intérieur était remplis d'un tissu matelassé. Le tout avait l'air vraiment résistant. Une autre pièce annexe était reliée à celle-ci par un fin couloir, à l'intérieur, des produits en tout genre : de la morphine, d'autres noms étranges et du sang. Des litres et des litres de sangs répartis dans plusieurs congélateurs. Je frémis légèrement avant de refermer la pièce en serrant la mâchoire.

Je n'avais pas vraiment réfléchis à ce qui se passerait après l'avoir mordue, mais j'étais sûre d'une chose : Milia vivrait. Nous étions maintenant enfermées toutes les deux à plus de 30 mètres sous terre. Je me retournais enfin vers Milia pour lui adresser une parole, chose que je n'avais pas encore fait de peur de me rétracter.

- Veux-tu un produit spéciale, Milia? J'ai de la morphine, mais elle ne sert pas à atténuer la douleur, juste à faire taire le patient... Si tu ne veux plus le faire, ce n'est pas grave.

Comment la rassurer tandis que j'étais horrifiée? J'avais moi même connu la morphine et j'étais incapable de dire si le mieux était d'hurler sa douleur ou de la taire. Mon créateur avait préféré que je souffre en silence et je me rappel juste en avoir gardé un souvenir amer..

Mon visage se tourna sur Milia et une vague de tristesse m'envahit. J'avais l'envie de pleurer, de me tuer, de cesser de faire tout ce mal... Mais un vampire le pouvait-il seulement encore?



- Je t'aime, Milia.


Je m'étais soudain sentie obligée de prononcer ces mots, comme si le geste que j'allais commettre aurait pu démontrer le contraire et que j'aurai souhaité le lui prouver, oui, je l'aimais; elle était toute ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
Milia Snow
Admin rêveuse
Admin rêveuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 753
Age : 27
Clan || Meute || Famille : •Family Snow•
Âge rpg : •18 ans•
Métier : •Serveuse•
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: R e b o r n .   Jeu 12 Fév - 18:53

Je n'avais pas bronché, seul la commissure de mes lèvres frémit à ses mots, un sentiment de culpabilité et de soulagement. Elle n'allait pas me tuer..... plutôt prolonger ma vie, c'est ainsi que je percevais cet acte.

-Rose.... Moi aussi je t'aime et je suis sûr de vouloir être comme toi, tu ne me tue pas, tu m'offre l'éternité à tes côtés.

Les yeux clos j'inspirai profondément l'air m'entourant, elle était gorgée de terre et d'humidité rien à voir avec celle de forks embaumée des pins. Mes yeux s'ouvrirent lentement, s'habituant doucement à la lumière bleutée de la pièce, je détailla l'endroit, mes derniers souvenirs en tant qu'humaine, puis mes doigts vinrent caresser la statue en marbre devant moi, ses traits étaient tirés, tristesse, torture, amour, Rose était un livre ouvert que j'appréciais lire, elle reflétait non seulement mon passé, mon présent, mais aussi mon avenir.

-Je ne veux rien, mais ne t'inquiète pas, tu ne m'entendras pas me plaindre, je serais muette.


Oui parce qu'il était évident qu'elle culpabilisait déjà de faire cela, pleurer, gémir ou bien crier n'aurais fait que rendre sa souffrance plus importante, insupportable, c'est pourquoi je m'étais jurée d'être forte, maintenant, mais après aussi. Mes yeux balayèrent la pièce, le lit, ou du moins ce qui y ressemblait, puis ils trouvèrent le sol, instinctivement ma main vint le caresser, y trouvant la fraicheur, la même que ma cadette dégageait.
Je contempla ma sœur, ces traits parfait, en dessina la moindre parcelle dans mon cœur, dans mes souvenirs, pour ne pas oublier le plus important, ce qui m'avais poussé à choisir cette voie.


-Tu dois sourire Rose, bientôt nous auront l'éternité devant nous, plus rien ne nous sépareras. Plus jamais....


Mes doigts rencontrèrent une nouvelle fois sa peau poudreuse, s'attardèrent sur ses joues, puis ils montèrent lentement se stoppant aux cernes sous ses yeux or. Lentement mes bras retrouvèrent le vide, mon esprit devint limpide, j'attendis, la fin, ou le début d'une nouvelle vie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachoucolat.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: R e b o r n .   Jeu 12 Fév - 21:38

Milia s'installa avec délicatesse dans l'étrange lit et je ne pu m'empêcher de lui sourire, comme elle me l'avait demandé. Mes doigts glissèrent lentement, cherchant les siens, puis j'embrassais doucement sa pommette, son menton, sa nuque. Quelques larmes glissèrent lentement et tout en essayant de me concentrer, j'enfonçais mes crocs saillants dans sa gorge.

Je sentais l'or chaud ruisseler dans ma gorge, il était tellement exquis. Il me rappelait mon propre sang, celui que j'avais moi même bu après ma transformation. Pitoyable penserez vous. Je n'étais qu'une nouvelle née, je me pardonnai sur cette pensée.
Ce fut lorsque j'entendis un gémissement de la part de Milia que je me ressaisis. Qu'étais-je entrain de faire?! Je m'écartai avec difficulté avant de me tenir le front. Mes pupilles étaient déjà d'un rouge sanglant et ma gorge me brûla comme jamais. Je sentais ses doigts se resserrer autour des miens et dans un sourire crispé, je me mis à pleurer.

Quelques heures après, j'avais nettoyé tout son sang, mis une compresse à son cou, brûlé les serviettes imbibées et désormais, je me tenais, assise contre le cercueil en verre, tremblante et fulminante. Je pensais au congélateur, à tout ce merveilleux sang... et me dérouta. J'étais dégoûtée par toutes les idées que je venais d'avoir qui étaient pourtant si naturel de ma part.

Mes mains tenant toujours celles de ma soeur, je priais pour que n'arrive pas son heure...
Revenir en haut Aller en bas
Milia Snow
Admin rêveuse
Admin rêveuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 753
Age : 27
Clan || Meute || Famille : •Family Snow•
Âge rpg : •18 ans•
Métier : •Serveuse•
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: R e b o r n .   Jeu 12 Fév - 23:58

Ses crocs dans ma peau était un délice comparé à la suite de cette torture. Mon corps était tendu, secoué de spasmes, ma peau, mon sang, devenait un volcan, la froideur de sa peau sur ma main n'arrangeait rien, c'était même pire, le contact du froid et du chaud, me rongeais la paume, les doigts. Mais je ne fis pas de mouvement pour m'en détacher, elle avait besoin de ce contact et moi aussi.
Les heures, ou biens les secondes passèrent, je n'avais plus la notion du temps, mon esprit était trop occupé par la douleur pour concevoir le temps qui passait, ce qui en devenait agaçant, surtout quand Rose semblait s'inquiéter, s'impatienter. J'aurais voulus la rassurer, serrer sa main un peu plus fort, murmurer que tout allait bien, mais aucun mouvement, aucun son, ne venait, j'étais coincé dans un corps qui ne répondait plus à ma volonté.
Ce ne fut que lorsque la douleur s'atténua, que je pus me concentrer sur le vide, sur le noir, le visage de ma sœur se dessina sous mes paupières closes.


-Rose.

J'avais profité d'un instant de répits pour susurrer son nom, mais peut être n'aurais je pas dus, car dés cet instant tout s'enchaîna, ma main lâcha celle de ma cadette, la douleur reprit mais d'une intensité supérieur à tout ce que j'avais connus, m'arrachant un cris de stupeur. Je n'aurais donc pas tenus la promesse de me taire....
Mon cœur s'emballa, dans un dernier effort, un dernier combat, celui de la vie contre la mort, l'éternité. Puis tout se fit plus tendre, j'entendis un dernier "boum" mon corps retomba inerte sur le lit, ma tête se fit lourde.
A cet instant j'étais perdu, qui étais je? comment pouvais je vivre sans respirer? Sans les battements de mon cœur? La douleur c'était tut... J'étais morte...
Mes yeux s'ouvrirent brusquement, sans prendre le temps de s'habituer, je perçus les particules de poussière, voletant autour du visage de ma sœur, chaque détails, imperceptibles aux humains, devenaient claire, précis, presque trop, bien que je fusse allongé cette vision du monde si concise m'en donna le tournis.
Puis se fit autre chose qui me dérangeas, la sècheresse au fond de ma gorge, l'appelle du sang, la soif.
Je bondis loin de ma cadette, retombant avec élégance sur la pointes des pieds, même ces petits geste me perturbèrent, mon visage devait être peint de peur... Rien, même les descriptions que j'avais eu ne pouvaient me préparer à tout cela. J'étais un animal sauvage dans une cage, prêt à mordre n'importe qui, peut être même elle... non... c'était inimaginable, elle était, toute ce qui me restais. Je me détendis, toujours cette expression de détresse dans les yeux... Puis ma voix mélodieuse s'invita dans ce silence étouffant.


-Rose.......

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachoucolat.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: R e b o r n .   

Revenir en haut Aller en bas
 
R e b o r n .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contemplation :: || Archives || :: Corbeille-
Sauter vers: