Contemplation

Absorbée par la contemplation de leur traits si parfaits, elle ne s'était pas rendue compte de ce qu'ils étaient, réellement...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 || Carnet de Bord - Alan Linard ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Linard
Admin Sociopathe-pervers-sadique
avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 24
Clan || Meute || Famille : Clan Negens
Âge rpg : Trop vieux pour être comptabilisé ...
Métier : Buveur de sang// Modo Tout Puissant
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: || Carnet de Bord - Alan Linard ||   Sam 9 Mai - 19:26

|| 1er janvier 1915 ||

Ce liquide chaud glissant entre mes doigts. Le goût du fer coulant le long de ma gorge. Une sensation de bien-être, d'extase, d'apothéose. Je regarde le corps de cette catin comme une œuvre d'art, mon œuvre d'art. Je me baisse et caresse son visage. Elle a les yeux grands ouverts. Ces yeux bleus qui me lacèrent le cœur. Si seulement j'avais un cœur. A l'idée d'y penser, un léger rictus se dessine sur mes lèvres. J'ai envie de rire. Mais, l'heure n'est pas à la rigolade. Je dois me dépêcher de regagner mes appartements, demain, je repars sur le front. Je laisse mon chef d'œuvre inerte sur le sol et l'abandonne aux mains de la Faucheuse. Je regarde à nouveau mes mains ; je me retiens de les lécher voir même de les mordre tellement le sang juteux de cette putain m'a plu. Ô mon Dieu, si tu savais. Si je pouvais. J'aurais continué à me fondre en elle et à lui sucer le sang jusqu'à ce qu'il s'arrête enfin de couler. Mais, il est des choses dans la vie qu'on ne peut point continuer, quoi que l'on en est envie. Et je me vois contraint à la laisser là. Un soir de fête. Toute seule. Parce que oui, c'est la fête ! Nous sommes le 1er janvier 1915 et cela fait jours pour jours que j'ai acquit la puissance des Dieux. Je n'avais jamais ressentit ça avant. C'est une sensation magique qui nous libère, comme si on s'élevait.
Je marche donc en direction du quartier qui acceuille les soldats venus se reposer. J'irais sûrement me coucher.


Dernière édition par Alan Linard le Jeu 25 Juin - 15:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Linard
Admin Sociopathe-pervers-sadique
avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 24
Clan || Meute || Famille : Clan Negens
Âge rpg : Trop vieux pour être comptabilisé ...
Métier : Buveur de sang// Modo Tout Puissant
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: || Carnet de Bord - Alan Linard ||   Mer 13 Mai - 17:04

|| 2 janvier 1915 ||

Ma permission est déjà terminée. D'un côté, sur le champ de bataille, je pourrais me rassasier comme je le veux. Durant le trajet, je n'ai pas parlé à mes autres camarades. Eux n'ont aucune importance pour moi. Mes frères de bataille sont tombés, eux comptés. Maintenant, il ne reste plus que moi et LUI. Alec, apporte-moi ta force pour que je puisse irradier ces Allemands. Donne-moi la force de pouvoir devenir un grand vampire. Tu es le seul qui me reste, le seul qui me comprenne. Et tu me manques. Jamais je n'avais ressentit ça. Cette peine. Cette envie de tout briser de mes doigts. Sans toi, je ne peux plus rien. Mais il faut que je me ressaisisse. La guerre ne peut se faire sans moi. Je suis désormais le plus fort. Je n'aurais qu'à traverser le No Man's Land et de m'introduire dans les tranchées allemandes pour en tuer une bonne partie. Je ne crains plus les balles. J'en ris. Ces pauvres humains me font pitié. Je suis sûr qu'ils vont s'acharner à me tirer dessus. Ce sera tellement drôle. Et je leurs ôterais la vie, comme ils l'ont fait à mes frères. Je prends mon casque. J'ai mit ta photo, enfin, je l'ai scotché du mieux que je pouvais à l'intérieur. J'aurais pu prendre une des miennes que ça aurait été la même chose. Non, au fond, ça n'aurait pas été pareil. Car tu étais, es unique. Tu resteras à mes côtés, je te le promets. Ces foutus Allemands vont crever pour tout ce qu'ils m'ont fait, même si je leurs dois quand même cette guerre : sans la guerre, je ne serais jamais sortit de cette prison, sans la guerre je n'aurais pas été engagé, sans la guerre je n'aurais jamais fait la connaissance de ce vampire, sans la guerre ; je ne serais pas devenu l'homme, le vampire le plus puissant du monde.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
|| Carnet de Bord - Alan Linard ||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modèle Carnet de Bord
» Formulaire - Carnet de bord
» Harmony - Carnet de Bord
» ? CARNET DE BORD : Mode d'emploi
» Zoé White | Le journal de bord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contemplation :: || Carnet de Bord || :: Carnet de Bord.-
Sauter vers: