Contemplation

Absorbée par la contemplation de leur traits si parfaits, elle ne s'était pas rendue compte de ce qu'ils étaient, réellement...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 14:54

[Le titre du sujet est en gaélique, il veut dire "petit irlandais cherche amis", et il fait genre je parle gaélique mais en fait non, j'ai encore moins une idée de la prononciation.]

Une odeur l'avait attiré jusqu'ici. Une odeur familière, rassurante, chaude et agréable. Mais plus il s'approchait de la ville, une autre odeur vint s'y mêler. Une puanteur sans nom qui faisait dresser ses poils sur son échine et se retrousser ses babines instinctivement. Ses pas légers effleuraient l'herbe du sous-bois tandis qu'il avançait toujours plus près de la ville.
Oh, il était loin d'être un novice, il savait que les humains prendraient peur en le voyant, mèneraient une battue et finiraient par l'abattre, et il serait obligé de partir à nouveau. Il restait à une distance respectable, établissant un périmètre conséquent autour de la ville, tentant désespérément de retrouver la trace de cette odeur rassurante.
Mais rien n'y faisait. La puanteur immonde lui brûlait les narines. Et il ne la connaissait que trop bien. Ces créatures innommables qui se nourrissaient du sang des humains. Les vampires.

D'une détente digne d'un félin, il grimpa sur une souche fraichement coupée. Ses pattes arrières en retrait, le museau levé dans la direction du vent, il huma à grandes goulées. Le sud. Il fallait qu'il aille au sud.

Il était tellement absorbé par son repérage qu'il n'entendit pas les bruits de pas derrière lui. Le vent était en sa défaveur, il n'aurait pas pu sentir l'étranger. Il se retourna prestement et tomba avec grâce sur ses quatre pattes, ses griffes abîmées s'enfonçant dans la mousse humide. Babines retroussées, oreilles aplaties, le dos courbé en avant d'un air menaçant il attendit en grognant que l'étranger se montre. Quand soudain...

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 16:10

Ca faisait un moment qu’elle courait, mais après tout, c’est ce qu’elle faisait de mieux. Elle courait dans la forêt, sautant les racines et les rochers, une carte froissée dans la main gauche. Son sac rebondissait, elle, elle souriait, toujours, car elle aimait cette sensation, le vent dans les cheveux, l’ivresse de la vitesse. *Plus vite, encore plus vite !*
Et maintenant, elle sentait une odeur, une odeur qui l’attirait irrémédiablement dans sa direction. *Quelqu’un comme moi ?*
Elle accélérait. Mais cette odeur se mélangeait doucement à une odeur moins agréable, qu’elle aurait voulu fuir, mais l’autre….cette autre odeur qu’elle avait sentis…cette douce sensation de familiarité. Non, elle ne rebrousserait pas chemin. Alors elle continuait de courir vers cette fine odeur cachée derrière cette… *Puanteur.*

Elle fendait le vent, on aurait dit qu’elle allait s’envoler, elle le sentait de plus en plus nettement.
Ca y est, elle y était presque. Elle ralentit, marchant de plus en plus doucement. Elle l’entendait. Des feuilles, une respiration familière puis
*Un grognement…*
Elle ressentait de la peur, de l’appréhension, et une douce excitation qui montait. Elle se mit à marcher doucement, comme pour ne pas effrayer un animal sauvage. Elle sortit de derrière les arbres et elle le vit. *Qu’il est beau ! Qu’il a de beaux yeux…*
Un loup, babines retroussées, c’est d’elle dont il avait peur ? Elle n’était pas bien méchante pourtant.
Elle s’approcha, puis s’arrêta à une distance respectable. Elle s’accroupit avec son sourire d’ange et lui tendit la main, même au risque de se faire mordre ou pire…ça lui était bien égal en fait. Elle lui adressa un sourire, et lui lança d’un ton enthousiaste et enfantin

- Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 16:31

D'abord sur la défensive, le grand loup fut pris de court par la réaction de l'étrangère. C'était une femme, à n'en pas douter. D'ici, il pouvait sentir que c'était une femme, et puis, mince quoi, ça se voyait.

Il eut un petit mouvement de recul avec un jappement craintif quand elle avança sa main vers lui. Chaque fréquence de sa voix fit progressivement son chemin dans son cerveau. C'était une réaction amicale, ça, non? Il s'approcha très lentement, comme l'animal sauvage qu'il était. Progressivement, il arriva à portée, et sentit son odeur. L'odeur familière ! Elle émanait donc d'elle? C'était tellement étrange, tellement nouveau !

Ses yeux passèrent de ceux de la jeune femme à sa main, plusieurs fois, comme s'il cherchait à comprendre, à savoir quoi faire, comment réagir.

Il approcha sa large truffe à quelques centimètres de la main qui s'offrait à lui et renifla à plusieurs reprises, pour être sûr. Aucun doute possible, même si son odeur à elle était un peu différente, plus sucrée, plus douce, elle ressemblait beaucoup à celle qu'il avait suivie jusque là. Il redressa les oreilles et poussa la main de son grand museau rugueux. Il pencha la tête sur le côté d'un air intrigué en observant ses yeux. Ce n'étaient pas des yeux d'humains, c'étaient des yeux... Les mêmes yeux que les rares loups qu'il avait croisé en Alaska, ces loups blancs à la taille ridicule par rapport à la sienne. Était-il possible que cette personne soit dans le même cas que lui? Était-il possible qu'il existe d'autres personnes comme lui, capables de se changer en loup? Son gros cœur en rata un battement.
*Non, ce n'est pas possible. Je suis une abération, un appendice indésirable de l'espèce humaine, au même titre que les suceurs-de-sang.* Et pourtant, ça semblait tellement possible, tellement probable... Puisque les suceurs-de-sang étaient plusieurs, pourquoi diable devait-il être le seul de son espèce? Il devait lui demander. *Sauf que si je me transforme maintenant, non seulement elle risque de prendre peur si jamais elle n'est pas ce que je pense qu'elle est, mais en plus je serai nu.*

Il posa son postérieur sur le sol moelleux et humide dans un petit "pouf" étouffé par la mousse verte. Il ne la quittait pas des yeux.

*Que faire?*

Sa tête s'inclina de l'autre côté et il resta ainsi à la contempler, assis confortablement, agitant doucement la queue, à se questionner.


[Non je n'ai pas passé un quart d'heure à observer les réactions des loups du Mercantour face à divers stimuli émanant de l'espèce humaine, c'est même pas vrai, d'abord, moi je révise mon bac.]

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 16:55

[ Je l'aurai jamais deviné si tu l'avais pas dis =° ]

Elle observait chacun de ses mouvements, elle le contemplait en train de la contempler. C'était marrant. Elle en était sur, ça venait de lui l'odeur, elle en avait déjà rencontré avant des loups comme elle, mais pourquoi il restait sous forme lupine lui ? Et pourquoi il était tout seul, comme elle ? Tous ceux qu'elle avait rencontré était en meute. *Lui non ?* Elle l'observait, ça la fascinait, elle sondait chacun de ses mouvements avec attention.

Elle émit un léger rire amusé quand il poussa sa main. On aurait dis une gamine qui voyait un chiot.
Son odeur...ça avait quelque chose rassurant. Elle regardait ses magnifiques yeux. Elle en avait jamais vu encore, un autre loup qui avait des yeux comme ça. *Si..au zoo..* Elle eu une petite moue triste, se rappelant ses pauvres bêtes enfermées dans des cages. Que l'homme lui semblait cruel parfois...
Puis elle s'assit aussi. Elle prit ses genoux contre elle en le regardant.
Et ces yeux...ils étaient *Captivant*, tellement clair, on aurait dis deux pierres précieuses ! Mais quelque chose la dérangeait dans ce regard, l'incompréhension, la crainte et....quelque chose d'autre. *Si profond...*

*Si....*

Elle se perdit dans son regard un moment sans vraiment le vouloir, puis elle passa sa main dans ses cheveux courts, d'un blond qui paraissait, selon la lumière, presque blanc. *Il est peut être perdu...*


Elle parla de son ton habituellement si simple.

- Toi aussi t'es tout seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 17:26

[Je suis une élève sérieuse moi, namého.]

Décidément, il était perplexe. Il y avait une certaine ambiguïté dans ses paroles, qui le laissaient perplexe. Peut être qu'elle n'était pas un loup, au fond, qu'il s'était une fois de plus laissé emporter par ses émotions. *N'empêche, elle en a l'odeur.*

Laissant la question en suspens, il posa son museau sur ses pattes croisées et poussa un profond soupir qui fit voleter quelques feuilles devant lui. Il eut un clignement de paupières amusé et leva les yeux vers elle d'un air profondément mélancolique. Peut être qu'il s'accrochait à trop d'espoirs? Peut être qu'au fond il était bien le seul de son espèce. Un autre soupir vint gonfler sa large case thoracique et souffler les petite feuilles devant lui.

*Au fond, les seuls humains que j'ai croisé sans qu'ils veuillent me chasser ou me tuer, c'était... Une petite fille, un scientifique et quelques cadavres. Peut être qu'elle est simplement perdue.*

Et pour la première fois depuis de très, très longues années, Alban regretta de ne pouvoir communiquer sous cette forme. Il le regretta et cela lui arracha un gémissement plaintif. Jusque là, il n'avait pas retrouvé sa forme humaine une seule fois depuis plus de 80 ans. Il se demanda quel goût avait la nourriture cuisinée, quel effet ça faisait de ne pas entendre au loin, de communiquer autrement que par grognements et postures, de marcher sur ses pieds, de passer sa main dans ses cheveux comme elle l'avait fait, d'allumer une cigarette, de se faire saluer dans la rue. Il l'avait oublié. Et, bien que cela lui paraissait impossible quelques minutes à peine auparavant, Alban se languissait de retrouver sa forme humaine.

Ses idées firent leur chemin dans sa tête et il continuait de la fixer de son air mélancolique, ses sourcils lupins légèrement froncés, plus expressif qu'il ne l'avait jamais été sous forme humaine.

*Ah, et puis, au fond, tant pis. Si elle s'enfuit et qu'elle donne l'alerte, j'aurai qu'à partir aussi. C'est pas une humaine avec de si petites jambes qui va me rattraper, quand même.*

Il redressa subitement la tête, ses oreilles bien droites, et bondit sur ses pattes. Il s'approcha vivement d'elle, lui donna un coup de tête amical et détala à toutes jambes [ou pattes, m'enfin, la formulation est bizarre]. Prenant appui sur ses pattes arrières, il bondit au dessus d'un buisson et la réaction ne se fit pas attendre, elle tenait presque du réflexe, il ne l'avait pas oubliée. Dans un déchirement à peine audible tant la forêt étouffait chaque son, Alban s'effondra sur le sol, derrière son buisson, les mains et genoux dans la boue. Il se redressa et étira son dos maculé de boue séchée, observa ses mains. Tout avait l'air en ordre, ses doigts, ses bras, épaules, son ventre, son... *Holy sh... Je suis nu !*

Il se retourna vivement vers l'inconnue, préservant sa pudeur du mieux qu'il le pouvait.

- Désolé, dit-il d'une voix un peu rauque et à la prononciation étrange. Il fallait que je sois sûr... Vous êtes bien...?

Il laissa sa question en suspens, jaugeant les réactions de l'inconnue, une légère grimace d'appréhension déformant son visage crasseux.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 17:52

[J'ai envie de dire, mais donc.]

Elle le regardait toujours, elle pencha la tête sur le coté, se demandant pourquoi il soupirait. Ca la rendait presque...triste. Elle fixait ses yeux. Ca lui rappelait les loups du nord. Ca lui rappelait aussi les reportages qu'elle voyait à la télé de temps en temps, quand elle avait l'argent pour se payer une petite chambre d'hôtel, ou qu'elle passait devant un magasin d'électronique. Ils étaient presque irééls, mais les siens était pareil après tout, aussi iréels. Mais ses yeux sont...
*Si...mélancolique...si...triste.*
C'était ça, c'était ça cette lueur au fond du regard du loup, quelque chose qui le rongeait ? Ca fait mal ? *C'est comme des insectes ? Bouarh...* Elle secoua la tête pour chasser cette image d'insecte grouillant.

Elle eu un rire surprit au coup de tête, et elle se leva à ce moment là, penchant la tête d'un air perplexe sur ce qu'il s'apprétait à faire.
Elle le levant les yeux vers lui quand...*My gowd !* Elle se mit à rougir, posant ses mains sur ses yeux. Elle bagayait de gène.


- Un...un loup...oui...ça se voit pas ? Enfin...ça se...sent pas ?


Elle lui tourna le dos, il était si maigre, et pourtant...Elle mit sa main sur son coeur, il faut dire qu'elle n'avait pas l'habitude, on avait plutôt tendance à la fuir à la chasser...plutôt que se montrer...*Nu !* Ca pour sur, c'est bien quelque auquel elle ne s'attendait pas. Se transformer là comme ça....devant elle surtout....Pourquoi doutait-il ? Il n'avait pas confiance en son instinct de loup ?
Elle prit son sac sur son dos, et elle sortit un manteau, un grand manteau un peu large pour elle, mais bon, quand on a pas beaucoup d'argent, on fait avec ce qu'on a.
Elle lui tendit toujours retournée.


- Pour...pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 18:24

Alban eut un moment d'hésitation à la réponse de la jeune femme. Il ouvrit la bouche pour parler mais elle ne lui en laissa pas le temps et se retourna. Il leva une main vers elle pour dire quelque chose mais là encore, elle fut plus rapide. Il l'observa fouiller dans son sac et s'apprêta encore une fois à parler, mais toujours, elle le coupa dans son élan en lui tendant le manteau. Il l'observa d'un air perplexe et lorsqu'elle lui expliqua que c'était pour lui, il fut comme touché par la divine providence.

Il attrapa timidement le manteau et l'enfila sans peine, le ferma et ouvrit la bouche pour parler à nouveau.


- Alors vous êtes... Vous êtes comme moi? Je veux dire... Un loup, un humain, et les deux à la fois?...

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, la contourna et la prit dans ses bras d'un geste un peu gauche. Il la serra contre lui comme si sa vie en dépendait. Luttant contre les larmes qui commençaient à monter à ses yeux, il déglutit péniblement.

- Je ne suis pas seul, plus seul... Vous existez, ça veut dire que j'existe aussi, et qu'ils existent, et que je ne suis plus seul...

Le flot continu de paroles était d'autant plus incompréhensible de part son accent irlandais qui mangeait la fin de ses phrases.

*Incroyable !*

Il la saisit par les épaules et la regarda droit dans les yeux.


- Combien sont-ils? Beaucoup? Peu? Énormément? Dites-moi, et d'où vous venez? Comment vous l'avez découvert? Qu'est-ce que vous faites ici? Vous m'avez senti, même sous votre forme humaine?

Il haletait. Il dût faire une longue pause pour reprendre sa respiration, laissant tout le loisir à l'inconnue de s'exprimer.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 18:58

Elle se raidit de surprise, puis le regarda perplexe. Un tel élan de tendresse...c'est bien la première fois qu'on était content de la voir, et bien la première fois qu'on la prenait dans ses bras... ça avait quelque chose de mélancolique. Elle n'était pas bien certaine de son passé mais c'était ces moments où les sensations sont plus fortes que les souvenir...non...C'était des souvenirs...mais enfouis si profondément qu'elle ne pouvait les visualiser, juste les sentir.

*Une si douce sensation...*

Elle n'avait pas le temps de répondre, parfois son accent lui semblait étrange mais elle le reconnaissait. Elle le regardait, il pleure ? C'était si dure la solitude pour lui ? *Tu dis ça...* mais elle aussi, elle était touchée. Mais plutôt qu'un débordement d'émotions, c'était un silence, plongeait au fond d'elle même. Elle avait les yeux qui brillaient.

*Reprends toi !* Elle déglutit

Elle le regarda, et elle lui adressa un sourire ravissant et tendre.


- Moi je sais pas combien on est, mais ya des meutes, c'comme ça qu'ils appellent leur groupe. elle avait l'air si enfantine, moi j'ai entendu dire qu'y avait des loups comme moi par là, alors je suis venue, puis j'ai sentis votre odeur alors j'ai courue.

Des paroles toutes simples, et pourtant...


- Je sais pas si on peut dire que je viens de quelque part...moi, j'ai pas vraiment de maison, les gens m'aiment pas. Ils me chassent.

Elle baissa la tête, puis la relevant.

- Il est Irlandais, votre accent.
dit-elle, penchant la tête sur le coté avec un air d'ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 19:38

Devant un telle révélation, Alban se sentit comme baigné dans une lumière solaire qui l'entourait, le complétait, chatoyante, renversante, familière, confortable. [Toute ressemblance avec Sunshine serait purement fortuite] Il n'était plus seul. C'en était fini de son exil, de son fardeau, de ses peurs, de ses peines.

- Les gens n'aiment personne... Il parlait à voix basse, rauque, presque inaudible. Ils ne s'aiment qu'eux-mêmes...

Elle avait l'air si triste, si seule. L'espace d'un instant, il eut l'impression que c'était son reflet qu'il observait dans l'eau. Il ne trouva pas de mots. Alors il resta silencieux, ses mains posées sur les épaules de la jeune inconnue qui lui avait redonné espoir, foi et envie de vivre en quelques minutes, alors qu'il avait mit des dizaines d'années à le chercher. Et encore, l'avait-il seulement cherché à un moment de sa vie?

- Mon accent est peut-être irlandais, mais je n'ai rien d'humain...

Il n'en revenait pas. Le salut était enfin arrivé, cette situation avait quelque chose de biblique. Et soudain, ce détail le frappa de plein fouet. Il en tressaillit.

- Vous êtes un ange... Murmura-t-il.

Il posa sa main sur la joue chaude de l'inconnue d'un air captivé. C'était donc à ça que ressemblaient les anges... Il ne se souvenait que des gravures dans la chapelle de son village, de quelques chérubins bien en chair et asexués. Maintenant il en était certain: l'ange était une femme, et la femme était un ange. Tout paraissait si logique, si limpide, qu'il en eut un vertige. Il effleura la joue de l'inconnue et retira sa main, pour la poser sur son front plein de crasse incrustée.

- Veuillez m'excuser, tout cela est si soudain...

Il retira sa main de l'épaule de l'ange et recula d'un pas, se maudissant d'avoir eu l'orgueil de poser sa main sur une créature si pure. Il avait si peur de la souiller, oh, tellement peur. Pour qui se prenait-il, simple mortel, et créature hybride qui-plus-est, dénuée d'amour et d'âme. Il était destiné aux enfers et se permettait de regarder une créature divine dans les yeux! Il baissa la tête, honteux.

- Pardonnez-moi... Je... Ne suis qu'un humble vagabond.

[Eh oui, les irlandais sont profondément catholiques, même si Alban est pas tellement croyant, c'est dans ses gènes.]

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Ven 19 Juin - 20:09

Elle le laissait parler, elle le regardait. L'écoutant, fronçant les sourcils par moment, elle attendait qu'il ai finis, elle ne pu s'empêcher d'hausser la voix.

- C'est faux !

C'était parti du coeur, elle baissa légèrement la tête. Ca avait été plus fort qu'elle, elle s'était toujours répété dans sa tête qu'elle était pareil à quelques différences près, alors pourquoi lui disait-il le contraire! Les hommes "normaux" les ont toujours exilés, pourchassé, alors elle allait pas en plus leur donner raison !

- Qu'est-ce qu'on a de différent d'eux ? La peau plus chaude, on est plus fort, on....on est agile... Et juste parce qu'on se transforme en loup ?


Elle serra les poings, les yeux brillants

- Je suis sur qu'on est plus humain qu'eux....et je ne suis pas un ange.

Elle le regardait fixement, laissant un moment de silence. Puis elle prit son poignet, comme si le fait qu'il la lâche, le fait de ne plus sentir la pression de sa main, comme si il allait disparaitre *Mon espoir...* Elle ne voulait pas qu'il fuit. Et sa main, elle était si chaude, si douce... ça lui avait arraché le coeur tellement c'était doux.

- Je passe de monstre à ange... Je suis chassé parce que je suis un monstre, et...vous vous éloignez parce que je suis un ange...
, ses paroles étaient maladroites, alors moi je préfère être rien du tout.

Elle retrouva son sourire et le prit chaleureusement dans ses bras. Elle avait l'impression d'être...normal ?

- On fait la route ensemble ? Hein ? Comme ça, si on trouve d'autres loups, on pourra leur poser pleins de questions et puis faire connaissance !

Elle lui fit un grand sourire, ses deux dents de devant un tout petit peu plus grande, lui donnant un de ses air à croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Sam 20 Juin - 13:06

Au son de la voix forte et claire de l'inconnue, Alban sursauta. Il eut un moment d'arrêt, la regarda dans les yeux et déglutis. Encore un peu effarouché, la présence humaine le mettait mal à l'aise, et d'autant plus lorsqu'elle n'était pas humaine.

Et il vit sa détresse. Comme un prêtre assiste, impuissant, à la mise à sac de sa chapelle. Comme il avait assisté à l'exécution de sa bien-aimée. Il ouvrit la bouche et chercha à formuler quelque parole cohérente mais il ne put s'empêcher de baisser la tête également. Il se sentait honteux.


Nelidia Conchúir a écrit:
- Je suis sur qu'on est plus humain qu'eux....et je ne suis pas un ange.

Cette fois-ci, il fut réellement pris de court. *Plus humain que les humains? What the...* Il médita un moment sur le sujet et fut tiré de sa réflexion quand elle saisit son poignet. S'il avait été loup, aucun doute qu'un jappement craintif lui aurait échappé. Mais les cordes vocales lupines ne marchaient pas de la même façon que les cordes vocales humaines, et la seule chose qu'il émit fut un petit soupir étonné. Ses sourcils se levèrent, creusant son front de petits sillons alors que sa bouche restait entrouverte.

Et quand elle le prit dans ses bras, il ne put s'empêcher de se détendre. Il sentit certains muscles de son dos claquer tant il avait été tendu sans même s'en rendre compte. Ses talons jusque là redressés [comme un loup marche sur la pointe des pattes, quoi] se posèrent dans la mousse humide, et ses épaules s'affaissèrent un peu. Il baissa la tête vers elle, car il était légèrement plus grand, et ne put s'empêcher de répondre à son sourire par un autre, pour la première fois depuis leur rencontre. Il lui sembla sentir ses joues grincer tellement le fait de sourire ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Il sourit et ses yeux s'illuminèrent d'une lueur tendre. Il souriait, et c'était comme si le monde entier retrouvait toutes ses couleurs [vous pensez que le loup, comme le chien, voit en noir et blanc? ^^].

Il hocha timidement la tête, son sourire toujours visible sur ses lèvres bien pleines.

- Faisons la route ensemble. Après tout si vous êtes là, et même si vous n'êtes pas un ange, c'est sans doutes la divine providence qui vous a mise sur mon chemin...

Il se serra contre elle et laissa passer un moment de silence. Voilà ce qui lui manquait depuis tout ce temps. *L'autre.* Un autre. Un autre, qu'importe quel autre, mais un autre. Un autre pour serrer dans ses bras, pour parler, pour rire, pour pleurer, un autre. Et maintenant, il se sentait complet à nouveau. Même si son cœur était toujours blessé depuis plus de 80 ans, il n'avait plus peur, il n'était plus triste. Il avait foi. En l'avenir, au futur, en l'humain.

Il lui semblait entendre les paroles du vieux père Liam avant qu'il ne parte pour l'Irlande du Nord."Les voix du Seigneur sont impénétrables, mais la véritable divinité réside en chacun de nous, Alban. Si tu as foi en toi-même, tu auras foi en la Bible, en Dieu, en St Matthieu, qu'importe. Parce-qu'au fond, toutes ces choses ne sont qu'accessoires. L'important, c'est ce que tu as dans ton cœur."

Il poussa un grand soupir. Allait-il pouvoir repartir sur de nouvelles bases? Recommencer à vivre comme un humain? Manger, boire, fumer, chanter, raconter des blagues, courir, marcher, écouter de la musique, jouer du piano, vieillir, mourir... Ce genre de choses? Était-il seulement concevable qu'il puisse mourir de vieillesse? Il n'en savait pas grand chose. Mais à la vue de ce visage angélique et immaculé qui s'offrait à lui, il se sentait comme St Paul sur la route de Danas, face à l'apparition. S'il n'était pas aussi rouillé de partout, il se serait bien prosterné devant elle. Ange ou pas ange, elle lui apportait le salut.
Il fut arraché à sa rêverie par un écureuil qui bondissait d'un arbre à l'autre. Il lâcha doucement l'inconnue et la regarda, une légère moue sur les lèvres.

- Par contre, si je veux m'approcher plus près de la ville, il va falloir que je me trouve des vêtements...

Il passa doucement sa main dans ses cheveux pleins de boue séchée, effleurant la mèche grise qui contrastait vivement avec le reste de sa crinière noire.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Sam 20 Juin - 22:12

Qu'elle était bien dans ses bras, dans les bras de quelqu'un comme elle, de quelqu'un qui ne cherchait pas à l'exterminer comme un vulgaire parasite. Elle regardait son sourire, c'était agréable de le voir lui sourire. Elle baissa la tête, regardant le sol. Et si elle se faisait de faux espoirs ? Si en fait il se servait d'elle pour atteindre la ville et si après il l'a laisserait seule ? Comme les autres ?....Mais il n'avait pas l'air comme les autres. Lui. Il avait l'air différent. Il avait l'air de souffrir de la solitude comme elle. Combien de temps il avait passer à être seule ? Et elle? Elle avait arrêté de compter en fait.... d'ailleurs, elle avait même oublier la date de son anniversaire

*Boouarf.*

Qu'elle importance de savoir quand on est née, si personne ne se préoccupe de sa présence hum ? Mais quand même...
Elle le regardait, à quoi pouvait-il penser ? Elle aurait bien aimer lire dans les penser.... à ce qui parait, dans une même meute, sous forme de loup, on peut lire dans les penser de l'autre ! Elle avait entendu le dire, vu qu'elle n'a jamais eu de meute. Elle aimait regardait ses yeux dans ses moments de réflexions, c'est comme si elle tentait de lire en lui, comme si ses yeux, si pures, si bleu, si clair, pouvait refléter l'intérieur de son coeur et qu'elle aurait pu voir pourquoi dans ces yeux là....il y avait cette lueur, qui la rendait mélancolique.

Elle redressa la tête vers lui quand il parla, elle fronça légèrement les sourcils, avec parfois du mal à comprendre tous ce qu'il disait. L'accent ça la dérangeait pas, c'est comme si...elle avait l'habitude, sans trop savoir pourquoi. Mais ça façon de parler, cette voix rauque, on aurait dit que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas parler. Ca faisait combien de temps qu'il était en loup. Surtout pour être dans cet état !
Et puis, la divine providence... *C'est quoi ?* Ca sonnait comme un terme religieux, peut être qu'elle l'avait entendu en passant aux arbores d'une église, mais elle et la religion...déjà que son éducation laissée à désirer, mais alors elle était complètement hâtée.
Elle lui sourit.


- Je peux aller en ville moi, vite fais. Je reviens avec des vêtements, quelques trucs pour...


Elle faisait des gestes, cherchant visiblement ses mots.

- Pour vous débarbouiller et, surtout ! De quoi manger.

Elle ébouriffa un peu ses propres cheveux, elle faisait toujours ça quand elle réfléchissait, et puis elle eu un sursaut, comme toucher par un détail qui lui avait échappé. Elle le regarda avec une petite mine perplexe.

- Mais...dis moi...tu t'appelles comment ? Elle avait du mal avec la politesse et le familier... et c'est quoi la...divine providence ?

Il fallait bien qu'elle sorte cette question, sinon elle en aurait pas dormis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Sam 20 Juin - 23:56

Alban était perplexe. Son premier contact direct avec un être humain depuis plus d'années qu'il ne pouvait en compter se déroulait de façon étrange. Il n'aurait jamais cru que ça se passerait comme ça, et il n'aurait jamais cru que ça se passerait tout court. Elle était tellement spontanée et simple qu'il se sentit très superficiel à côté d'elle.

Lorsqu'elle se proposa d'aller en ville, ses principes refirent surface. Il allait protester, mais lorsqu'elle lui demanda son nom, il se tut. Non pas qu'il ne s'en souvenait pas, loin de là. Il se souvenait très bien de son nom, mais comment recommencer une vie avec un nom si lourd à porter, qui trainait toutes ses erreurs, tous ses pêchers.
Mais au fond, il se dit qu'il fallait qu'il fasse pénitence. Que sa fuite n'était pas digne d'un homme. Qu'il avait fait honte au père Liam, à son propre père même si au fond il ne comptait pas beaucoup, à sa mère, et plus que tout, à la douce Ewelyn. Sa pénitence serait son nom. Son fardeau, son passé. Sa punition, sa vie. Oui, ça paraissait logique, au fond.

Même si son âme lui avait été enlevée ce jour maudit où il avait serré le cadavre de son aimée dans ses bras, et qu'il était condamné à rester un sous-être, et qu'il ne chercherait pas à se racheter ni à assurer à son âme un quelconque salut... Il continuerait à vivre, il réapprendrait à le faire. Et, qui sait, peut être que d'ici sa dernière heure, il serait changé.
*Changer, c'est ça. Tout est là dedans. Si je veux repartir sur de nouvelles bases, il faut que je change. Arrêter de citer la Bible à tout bout de chant, par exemple.*

Se pliant déjà à ses nouvelles règles, il adressa un sourire d'autant plus joyeux à la jeune femme.

- Je m'appelle Alban. Et je suis bien irlandais.

*Bon, c'est un début...*

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 0:21

Elle eu un grand sourire, un sourire joyeux et excité d'apprendre le nom de cet inconnu qui ne l'était plus à présent.
*Alban ! Il s'appelle Alban !* Ca lui plaisait comme nom. Le nom de ce nouvel...ami ?


- Alban.

Elle le répétait par automatisme, comme pour être sur de ne pas l'oublier. Elle souriait sans pouvoir s'en empêcher.
Elle lui prit les mains en se rapprochant, le regardant dans ces yeux si troublant.


- Nelidia ! Moi c'est Nelidia !

Elle serrait ses mains dans les sienne. Et du coup elle oublia sa deuxième question, c'est à dire qu'il lui en fallait peut pour être distraite.
Elle se tourna vers la ville qu'on ne voyait pas à travers la forêt, puis regarda de nouveau Alban. Il lui fallait tellement peu de temps pour parler, tellement peu de chose pour être contente, et apprendre son nom, ça faisait partit des simples plaisir de Nelidia, ses simples plaisirs qui la rendaient aussi joyeuse.

- Je vais en ville ! Je fais aussi vite que je peu ! Tu m'attends hein ! Tu t'en vas pas ! Ca partait si facilement de ses lèvres, avec tant d'innocence...

Elle lâcha ses mains et se retourna, elle commença à courir mais se retourna vers lui, faisant du surplace.

- Je fais vite ! Tu m'attends là ! Hein Alban !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 3:01

- Nelidia. Dit-il de sa voix douce et polie. Je suis enchanté.

Elle mettait tant d'insistance à ce qu'il reste que cela lui serra le cœur. Il sourit, cependant, d'un air nonchalant et à faire fondre. De ce sourire si caractéristique qui faisait sortir ses pommettes saillantes, plisser ses yeux et creuser ses lèvres pleines. Il souriait. Simplement. Et il ressentit une vague de chaleur et de bien-être envahir tout son corps, de la pointe de ses pieds à la racine de ses cheveux.

- Je n'ai aucune intention de partir, Nelidia.

*Nelidia, Nelidia... ça ressemble à du gaélique, c'est drôle. Quand elle reviendra, je lui demanderai d'où elle vient.*

Il prit note mentalement et rangea cette pensée dans un coin de sa tête.

Elle était vraiment spontanée, et très active. Lui, dégingandé, nu sous son manteau, tranquille et un peu hagard, face à elle qui ne tenait pas sur place tellement elle était énergique. Et même, l'énergie émanait d'elle comme un courant électrique. Il l'avait senti dès le moment où il l'avait prise dans ses bras.

- Je vous attend. Prenez votre temps.

Il lui adressa un hochement de tête pour appuyer ses propos et alla s'asseoir sur la souche fraichement coupée qui lui avait servi de promontoire quelques minutes plus tôt.

Seulement quelques minutes plus tôt. Sa vie n'avait jamais pris un tournant aussi décisif en si peu de temps. C'était un vent brutal, fort et implacable qui soufflait sur sa voile, mais au lieu de l'emmener encore plus loin au large comme il l'avait fait jusque là, celui-ci le menait droit vers une crique isolée où il pourrait faire mouillage et panser ses plaies. Un vent subit, un peu comme celui qui l'avait mené à Dublin. Le vent s'était levé, et sa vie avait radicalement changé.

Cette pensée lui rappela une vieille chanson irlandaise que lui avait chanté sa mère, une fois. Il ne se souvenait plus des paroles et à peine de l'air, mais le refrain lui revint en tête au fur et à mesure, en même temps que le souvenir vague d'un sentiment de sécurité, et de l'odeur du charbon de bois qui crépitait dans la cuisinière en fonte. Il se souvint de la fumée, des grillons qui chantaient dans l'obscurité insondable de la nuit, d'autant plus insondable à travers les vitres crasseuses de sa masure. Il se souvint des draps qui grattaient et de son loup en bois que lui avait taillé son grand père. Et la sensation douce des mains de sa mère lui caressant les cheveux.

Il ferma les yeux, et ce fut le vent, la légère bise froide, qui passa dans ses cheveux, exactement comme la main de sa mère. Légère, volatile, et cette impression qu'en un clignement de cil, elle était partie.

Il fredonna, seul, dans la forêt, ce vieil air lourd de souvenirs.


- Made me think on Ireland dearly.
While soft the wind blew down the glade
and shook the golden barley.


Oui. Au fond, toute sa vie avait été placée sous le signe du vent. C'était indubitablement son élément attitré, au même titre que l'avait été l'eau pour son grand-père, et le feu pour sa mère. Il suivait le vent, et c'était tout ce qu'il avait fait depuis sa naissance.


[pour les puristes, >ici la V.O. ^^<]

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 3:24

Elle lui adressa un large sourire qui faisait ressortir ses petites dents de devant. Puis elle se mit à courir, elle courait si vite, on aurait dit qu'elle volait. Puis elle disparut dans la forêt, courant vers la ville.

*Il ne faut pas s'y attarder*

Non il ne fallait pas s'y attarder. Là bas. Il y a cette odeur. Quand elle courait elle ne pensait plus à rien, c'est comme si l'air chassait ce qui pesait sur son coeur, la solitude, et autre chose, dont elle ne se souvenait pas, et dont elle ne voulait pas se souvenir, parce qu'au fond d'elle même, elle savait que c'était douloureux. C'était son passé, elle elle voulait avancer, alors elle courait, elle courait vers le lendemain, parce que la route l'encourageait à continuer son chemin, parce que quelque chose la tirait. Ca lui rappelait quelque chose, son passé certainement, son passé qui ressemblait à un brouillard dans son esprit.

Et puis elle se rappela une chanson, où l'avait-elle entendu ? Elle ne s'en rappelait pas non plus. Mais elle ressentait de la nostalgie.

- Run, wolf warrior, through kingdoms' chaos...

Elle se mit à la chanter en courant entre les arbres et sur la mousse humide de la forêt.

-Senseless cities and ghost towns towering
Howl, O hunter, though few know you're crying
Face upturned into that midnight moon...


Elle leva doucement la tête vers le ciel, ses yeux prenant la couleur du ciel mélangée à celle de la forêt.
Elle s'arrêta. Elle était arrivée.


[Elipse ! XD]

Elle avait plein de sacs dans les mains, et un dans la bouche, c'est bizare, en fait, quand elle courait, même sous forme humaine, on aurait dit un loup. Elle fendait l'air dans la forêt, si les arbres auraient pu frissonner, ils l'auraient fais.
Elle espérait qu'il soit encore là. Et si il était parti ?....


*N'y pense pas ! Lui il est pas comme les autres ! Je suis sur qu'il y est encore !*

Elle approchait de l'endroit, elle ralentit et se mit à marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 4:06

[Pour une meilleure immersion, à la limite, j'suis dans mon humeur musicale, et vous avez dû le remarquer, y a ce groupe complètement inconnu au bataillon qui fait de la musique irlandaise qui est un vrai bonheur pour les oreilles. C'est la même chanson mais en version un tantinet plus joyeuse. Jugez.]


Songeur, il observait l'écureuil bondir d'arbre en arbre, s'approchant toujours plus près de lui, immobile. Il ne se souvenait plus du reste de la chanson, mais ça n'était pas important. La chanson, elle, restait, ancrée dans son âme, dans son corps, d'une puissance tellement sourde et transcendante que mille voix d'hommes partant pour libérer l'Irlande la chantaient en même temps, des tréfonds de leurs tripes, de leurs gorges rauques, de leurs voix graves. Et au loin, il lui semblait entendre le son rassurant et joyeux du pipeau.

Un petit effort d'imagination de plus, et il était dans un pub grouillant de monde, dansant la jigg avec Ewelyn, quelques jours avant son exécution. La pièce baignée dans une lumière jaunâtre empestait le pétrole des lampes, l'alcool de la bière et la fumée du tabac. Et la main, moite dans la sienne. Et son autre main, donnée à un parfait inconnu joyeux qui poussait des cris suraigus. Le pipeau, et le tambour, et les musiciens qui tapaient du pied sur le bois usé du vieux pub. Et il dansait, ils dansaient tous. Leurs pieds touchaient à peine le sol qu'ils étaient déjà repartis. La jigg, simplement, un pied en avant, un pas sur le côté, un pied en arrière, un pas de l'autre côté. Tout le monde bougeait ensemble dans une farandole infinie, et elle riait. Lui était tout sourire. Ils avançaient ensemble, reculaient ensemble. Les hommes saluaient les femmes et le tempo s'accélérait. Les vieux riaient, accoudés au bar, et les vieilles discutaient à voix forte. Un musicien laissait échapper un cri en gaélique quand la tension devenait trop forte. Et le tempo accélérait encore. Les danseurs fatigués lâchaient les mains des autres pour aller commander une bière au comptoir, et les plus coriaces suivaient toujours la musique. Toujours plus vite, encore plus vite. Les flûtes devenaient dissonantes et le violon grinçait. Les cordes, les corps, l'air, tout chauffait, porté à une température à la limite du supportable. Et puis il ne restait plus qu'eux deux, dansant l'un en face de l'autre. Elle tenait sa robe pour ne pas marcher dessus, ses talons frappant le sol avec adresse, tandis que les siens, un peu moins agiles, suivaient la musique du mieux qu'il pouvait.
Et puis tout s'arrêtait sur une note fixe, le bourdon de la cornemuse raisonnant dans son crâne à lui en faire mal à la tête. Son cœur battant dans ses oreilles, ses jambes parcourues de petits picotements, il s'arrêtait, lui prenait la main. Et elle déposa un baiser sur son nez avec un rire qui sonnait mieux que toutes les musiques du monde.

Il fut tiré de sa rêverie par des bruits de pas étouffés par la mousse. Il se rendit compte qu'il avait fait fuir l'écureuil car il frappait la mesure avec sa main sur la souche humide. Ce souvenir était si vivant, si palpable, qu'une fine couche de transpiration s'était formée à ses tempes et sur le haut de son front. Il se sentait hagard, mais terriblement heureux, exactement comme après une soirée au pub. Pourtant, il n'avait jamais dépassé la pinte de bière en début de soirée. Mais ce retour sur Terre était toujours un peu triste, un peu douloureux, et tandis qu'ils sortaient tous deux du pub bondé, la musique étouffée, tamisée, lointaine, et les rues suintantes du Dublin nocturne leur ouvraient leurs bras. Tout cela lui manquait horriblement. Mais le bonheur et la satisfaction, la plénitude qui le gagnaient en cette journée grisâtre et triste du comté de Washington le rendaient tout bonnement et simplement heureux.

Après plus de 80 ans sans penser, sans réfléchir, à agir uniquement par instinct, il fut transporté par un tel souvenir. Tellement humain, tellement palpable. Il était revenu en 1921. Même si la réalité était terriblement difficile à supporter, il y parviendrait, car il conservait des souvenirs de son passé. Même si Ewelyn et tous les autres irlandais présents dans le pub à cette soirée avaient tous fini fusillés, il se souvenait. Des visages souriants, des mains moites, des claquement secs des chaussures sur le parquet. Tout était vivant. Et c'était ça, la vie.

Il leva la tête vers Nelidia et lui adressa un sourire absent.


- Vous voyez, dit-il d'une voix calme et sereine. Je suis toujours là.


[c'est ce que j'appelle un pur roman sur rien du tout xD]

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 4:27

Il était toujours là ! Il n'était pas parti ! Elle restait à le regarder, fixé à la mousse du sol, tous les sacs dans les mains et entre ses dents. Il était resté juste pour elle...elle en avait le coeur qui battait fort. Ca lui faisait tellement plaisir ! C'était pas grand chose, mais après des années de solitudes, ça représentait beaucoup. A qu'elle douce sensation de se savoir attendu. Même par quelqu'un qu'on vient à peine de rencontrer.
Peut être...oui peut être...


*Pourrais-je m'arrêter de courir ?*

Elle avait peut être trouver sa raison d'arrêter de courir.


*Run, wolf warrior, run...*

Elle sourit, elle lâcha tout les sacs au sol et lui sauta tout bonnement dessus. Elle tomba avec lui au sol, quel manque d'équilibre ! Mais c'était marant ! C'est à dire qu'elle n'était pas quelqu'un qui avait des facilité à renfermer ce qu'elle ressentait, si elle était heureuse, elle le montrait, si elle était triste, elle pleurait. Point.

- Vous êtes toujours là ! lança t'elle en riant

Elle se redressa, et lui tendit la main.

- Pardon...Je suis désolé...je vous ai pas fais mal? Elle avait une moue de gamine qui venait de faire une bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 11:53

Il l'observa sourire, et ne fut brutalement projeté au sol. Avant même qu'il ne puisse rétablir son équilibre, l'arrière de sa tête s'enfonça dans le sol mousseux. Il était tellement absent qu'il ne l'avait même pas vu venir.
Elle se redressa et lui tendit la main.
Il se mit à rire quand elle lui demanda si elle ne lui avait pas fait mal. C'est ça, il riait. C'était un rire d'une honnêteté et d'une franchise limpides, un rire simple et communicatif. Il riait. Le rire est le propre de l'homme, comme le disait Rabelais. Il n'avait pas ri depuis bien longtemps. Depuis ces soirées, ces nuits au pub, à danser jusqu'à en avoir mal aux jambes, à frapper le comptoir jusqu'à en avoir les mains rougies.
Son rire mourut dans un soupir tandis qu'il saisissait la main que l'inconnue lui offrait. Ce geste était hautement symbolique, et pourtant il ne se départit pas de son sourire.

Il lissa inconsciemment sa mèche grise et un autre léger rire lui échappa, secouant ses épaules.


- Ne vous en faites pas pour moi... Dit-il d'un air joyeux et tendre.

Cette inconnue lui rappelait une petite fille de son village. Mis à part la couleur de cheveux et la forme du visage, elle lui ressemblait beaucoup. Pour l'énergie qu'elle dégageait, et cette espèce de gentillesse désintéressée qui l'avait poussée à venir lui parler quand tous les autres enfants le considéraient comme un pestiféré.


- Et pour ce qui est des fournitures que vous venez d'acquérir, son ton se fit plus solennel, dites-moi ce que vous avez dû débourser. Je vous rembourserai dès que ce sera possible, et je vous en donne ma parole.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 13:10

Elle serra sa main dans la sienne et le releva doucement. Pourquoi il riait ? Qu'importe elle aimait bien son rire ! Elle était heureuse de voir qu'il avait l'air plus....heureux ? Ca lui donnait envie de danser et chanter ça. Mais bon elle allait pas faire ça d'un coup comme ça.
Elle regarda sa mèche grise, pourquoi une mèche ?

*...étrange*

Pourtant il n'avait pas l'air si vieux...Mais ça avait son charme, cette petite mèche qui contrasté avec le reste de ses cheveux. Elle avait une de ses envie de se transformer en loup et de lui faire "la fête" comme on dit pour les chiens. Mais valait mieux éviter, les vêtements c'est pas donnés.

Elle lâcha sa main, reculant d'un pas. Elle fronçait les sourcils.


- Pas question ! ,elle secoua la tête pour appuyer ce qu'elle venait de dire, Non non et non. Rien à rembourser.

Elle tourna les talons, se dirigeant vers ses sacs. Elle les ramassa, se rapprocha d'Alban et s'assit. Elle commença à fouiller.


- On commence par les vêtements, je sais pas ce que tu aimes alors j'ai pris plusieurs trucs.

Elle sortit un jean, un pantalon plus décontracté, un haut vert, un t-shirt et un pull rouge et noir. [ :o XD ]

- Donc tu choisis hein, et le reste ça servira de change. Voila.

Puis elle prit un autre sac et sortit une boite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 14:21

Face à son refus total de se faire rembourser, Alban ne put s'empêcher de sourire. Sa réponse avait été soudaine, du tac-au-tac, elle devait sûrement être de ces gens qui n'avaient pas besoin de réfléchir à ce qu'ils allaient dire avant de parler. Une connexion dont l'interface était totale entre le cerveau et les membres. Elle lui rappelait la musique de sa chère Irlande. Rapide, énergique, spontanée, pleine de rebondissements, de notes aigües qui s'enchainaient à un rythme effréné, et qui vous faisaient taper la mesure sur votre jambe sans même vous en rendre compte.

Elle lui rappelait vraiment beaucoup l'Irlande, mais il attribua ce fait déconcertant à son long isolement, et au fait qu'il n'avait pas vu âme qui vive depuis trop longtemps.

Il acquiesça silencieusement.

Elle lui tendit quelques vêtements qu'il saisit d'un geste gauche. Puis, il alla se mettre derrière la souche et entrepris de se changer. Le pull rouge et noir était légèrement trop grand pour lui, et ses mains dépassaient difficilement des manches larges. Il se sentait bien dedans, néanmoins. Il opta pour ce vêtement pour ne pas trop attirer l'attention, un homme qui se promenait en tee-shirt dans les mois les plus froids de la région la plus froide des états unis n'était pas l'idéal. Il roula les manches jusqu'au dessus de ses coudes et enfila le pantalon à la hâte. Lui aussi était trop grand, et c'était tant mieux car il cachait ses pieds nus. Il songea qu'il devait paraître bien sale, avec sa peau tâchée de boue séchée et ses cheveux en bataille pleins de brindilles. Le petit bracelet était toujours à son poignet, juste assez large pour qu'il ne le détruise pas en se transformant.

Il revint en tenant les autres habits et le manteau maintenant maculé de boue et le tendit à Nelidia.


- Désolé de l'avoir sali... Dit-il de sa voix polie et distante.

Ses vieux réflexes d'humain revenaient à une vitesse folle. Il s'habituait à se que son cœur batte plus vite, à ce qu'il doive cligner des yeux plusieurs fois par seconde, son équilibre revenait, et ce fut d'un geste totalement inconscient qu'il fourra sa main libre dans la poche du pantalon, comme il avait tellement l'habitude de le faire quelques dizaines d'années auparavant.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 15:49

Elle se leva la boite en main, prit le manteau et lui donna la boite en échange

- Chaussures. dit-elle en souriant


Elle posa le manteau au sol et sortit une lingette de son sac, après tout c'est une femme. Elle s'approcha de lui et lui passa doucement sur le visage pour retirer la crasse. Elle sourit en voyant son visage plus nettement


- On ira se trouver une chambre d'hôtel ou quelque chose comme ça, tu pourras te doucher.

Elle montra un sac de sa main libre, puis regarda à nouveau Alban.


- J'ai pris "quelques" truc à manger. Je sais pas c'que tu aimes alors j'ai pris du poulet, des frittes, des sandwich et des trucs sucré, genre milk-shake et gâteaux
[Tu vas les avoir tes fameux x)]

Elle reprit le manteau, le plia et tenta de le remettre dans le sac à dos, évidemment c'est toujours dans ces moments que l'ont arrive plus à plier les choses correctement pour qu'elles rentre ! Elle eu un moment d'arrêt, elle sortit tout ce qui se trouvait dans son sac, quelques vêtements, une bouteille d'eau, des bonbons et une feuille, qui semblait être un compte rendu médical qui datait d'un certain temps. Son nom, son prénom, sa date de naissance, sa nationalité et un blablabla médical détaillant des blessures mortels pour une humaine normale. Et la date du compte rendu "21 Juin 1968". Elle avait gardé cette feuille avec elle, tout ce temps, pour elle c'était la seule chose qui attestait de sa réelle identité. Sur ses cartes c'était marqué qu'elle était américaine, mais ça c'est parce qu'elle avait été déclaré morte par les gens du village. Elle l'avait découvert un jour alors qu'elle avait donné son nom dans une banque. Alors elle avait gardé son prénom et son nom, et avait changé le reste. Sinon, ça aurait parut bizare.
Elle finit de vider son sac et s'affaira à rentrer le manteau dans le sac en tassant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 19:22

Il prit la boite à deux mains et la fixa comme si c'était un objet curieux et inconnu. Il eut un petit sursaut et cligna des yeux quand elle se mit à lui nettoyer le visage.

Alban suivit le mouvement de la main de Nelidia et observa le sac d'un air perplexe.
*à manger? De la vraie nourriture?*

Il la regarda faire et alla s'asseoir pour mettre les chaussures. Il était un peu mal à l'aise, les pieds enfermés dans cette matière peu malléable, mais il devait faire quelques concessions.
*Alors, la grande boucle passe autour de la petite... Un coup en avant... Non, c'est pas ça.*
Il fronçait les sourcils et plissait les yeux, les lèvres pincées, en tentant de se souvenir de la façon de lasser ses chaussures. Le geste lui revint au bout de quelques essais infructueux et il se contenta d'esquisser un demi-sourire satisfait en voyant le résultat. Elles étaient trop grandes pour lui, mais il préférait cela à se sentir trop serré.

Lorsqu'elle sortit la nourriture, les narines d'Alban frémirent. Il ne sentait pas aussi bien que lorsqu'il était loup, mais l'odeur était très alléchante. Il s'en lécha les babines sans s'en rendre compte. Un petit gâteau gras de forme circulaire recouvert d'une couche de liquide rose attira particulièrement son attention.

Il le prit dans sa main et l'observa un instant, de loin, comme pour être sûr que l'aliment n'allait pas bondir sur lui et le saisir sauvagement à la gorge.
Puis il haussa les épaules face au manque de réaction dudit aliment et en prit une large bouchée. Le goût légèrement écœurant et très doux du sucre lui emplit la bouche. Il ferma les yeux un instant tant c'était bon. Il mâcha doucement, savourant chaque nouvelle saveur qui s'offrait à ses papilles qui avaient dû se contenter de viande crue depuis trop longtemps maintenant. Il poussa un grognement guttural tant c'était agréable. La civilisation avait du bon, finalement. Il tomba instantanément sous le charme de cette chose grasse et suintante.

Il avala la première bouchée.


- Holy sh... Qu'est-ce que c'est? Dit-il en pointant le beignet du doigt.

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelidia Conchúir

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 26
Âge rpg : 19
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Dim 21 Juin - 19:49

Elle souriait en voyant le plaisir de son nouvel ami. Il avait l'air d'aimer ça, elle avait été bien inspirée en prenant ces gateaux.

- C'est des donuts à la framboise. Tu aimes ça on dirait, y'en a encore dans la boite.


Elle sortit une cuisse de poulet frit et pannée d'une petite boite. Elle croqua goulument dedans. Elle adorait ça, le poulet, ainsi que les milk-shake à la vanille, c'était ses péchés mignon. Si elle avait été sous forme lupine, elle aurait remuée la queux c'est certain. D'ailleurs, même sous sa forme humaine, on pouvait presque deviner des oreilles bien tendues et une queux qui tapait le sol de bonheur. Elle la finit en moins de temps qu'il en faut pour le dire, la boite en contenait plusieurs, elle les avalait comme si il sagissait de quelques noix. Elle avait un appétit d'ogre, c'était ahurissant, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle avait pris tant à manger, elle savait pas si il mangeait beaucoup, mais vu ce qu'elle elle mangeait, il valait mieux.


- Manges autant que tu veux Alban !

En prenant la cuisse elle tomba sur la feuille qui était au sol. Elle s'essuya les mains et la prit. Elle regardait la feuille avec un air mélancolique, c'était la seule source de souvenir qu'elle avait, c'était la preuve que quelque chose c'était passé, c'était la preuve de sa culpabilité. Mais coupable de quoi ? Elle ne le savait pas, mais elle avait l'impression que quelque chose était arrivé par sa faute ce jour là. Et les mots de la vieilles dame lui revenait ce jours là.


"Run, Wolf warrior, run"

Mais là, elle n'avait pas envie de courir. Elle leva les yeux vers Alban. Non, là elle voulait rester avec lui. Avec son ami. Elle regarda à nouveau la feuille. Irlande, elle venait de là ? Mais elle en avait plus aucuns souvenir, à part celui de courir à travers les pleine verte pour fuir. Mais...notre terre natale ne nous quitte jamais dans notre coeur, et même si elle ne s'en souvenait pas, elle sentait en elle que c'était là bas son chez elle. Elle se demandait si ça avait changé, la date de sa naissance y était inscrite, ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas regardé cette feuille qu'elle l'avait oubliée. Elle avait donc....elle fronça les sourcils, le calcul et elle c'était 10. Elle avait donc plus de 40 ! Tant d'années toute seule... ça lui paraissait si loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alban O'Murphy

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 41
Clan || Meute || Famille : Solitaire.
Âge rpg : Guère loin d'un siècle.
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   Lun 22 Juin - 14:01

À l'annonce de Nelidia concernant la quantité de "donuts à la framboise", Alban engloutit entièrement celui qu'il savourait et se jeta littéralement sur la boite.

Il en avala plusieurs, mais prit soin d'en laisser un pour Nelidia. Elle lui avait tout de même offert la charité, il ne fallait pas qu'il abuse. Ses lèvres étaient maculées de sucre-glace et ce fut avec une délectation non dissimulée qu'il les lécha goulûment. Finalement, la civilisation avait vraiment du bon.

Il s'étira, faisant craquer le moindre petit os de son dos, ses omoplates devinrent saillantes, visibles même malgré le pull trop large, comme si une paire d'ailes allait lui pousser inopinément. Il se sentait capable de voler, d'ailleurs. Transporté, littéralement. Ce goût était tellement nouveau et agréable qu'il poussa un soupir d'aise en laissant retomber les bras fins le long de son corps.

Il était repus. Il ne lui en fallait pas trop pour manger, vu qu'il avait dû se contenter d'un régime très contraignant pendant des années, un verre d'eau aurait suffit à le faire venir à satiété.

Il sauta un peu maladroitement sur la souche et s'y assit en massant son cou.


- Merci pour votre gentillesse, j'apprécie vraiment...
Il lui sourit d'un air d'enfant.

Puis il prit le ton de la conversation.

- Votre prénom me rappelle mon pays. Il a une sonorité mystique. D'où est-ce que vous venez, si ce n'est pas trop indiscret?

_________________
"Every action of our lives touches on some chord that will vibrate in eternity."
- Sean O'Casey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bídeach Eireann cuartaigh caraid [ma p'tite Nely]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est toujours la p'tite bête qui mange la grosse !
» Une p'tite Waaagh! Goff pour le plaisir!
» Tite craquotte
» Tu m'casses les ovaires, p'tite bite ! [Emer]
» Ma p'tite NaNa ! Un p'tit cadeau pout touwa !!! (END)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contemplation :: || Forks || :: Forêt. :: Lisière.-
Sauter vers: